Samedi 10 novembre 2018, dédicaces au Leclerc de Lure (70) - Du 16 au 18 novembre, participation à « Talents et Saveurs », à Micropolis, Besançon - Samedi 24 novembre, dédicaces au Super U de Salins-les-Bains (39) - Samedi 1er décembre, dédicaces au Cultura de Besançon (25) - Vendredi 7 décembre 2018 dédicaces à la librairie les Sandales d’Empédocle, à Besançon (25) - Samedi 8 décembre, dédicaces au Super U de Bans (39) - Samedi 15 décembre, dédicaces à la librairie Forum de Besançon (25) - Dimanche 16 décembre, participation à Noël Givré à Belfort (90)

Jean Louis Clade - Dictionnaire des communes du DoubsDICTIONNAIRE DES COMMUNES DU DOUBS

 

Collaborateurs : Ouvrage collectif
Editeur : Cêtre
Prix : Se renseigner en librairie
Nombre de pages : 3566 pages
Années : 1982 -1987

Le mot de l'auteur : Toutes les communes du Doubs figurent dans ce dictionnaire qui décline pour chacune d’elles la situation géographique et géologique, l’histoire, l’économie et les faits de société, l’histoire religieuse, l’équipement... L’auteur traite des vingt communes constituant le canton de Pierrefontaine-les-Varans.

 « Un dictionnaire, c'est tout l'univers par ordre alphabétique »
                                   Anatole France

 

Préfaces

Ce dictionnaire des communes, c'est, par ordre alphabétique, tout à la fois la relation du passé et la description du présent de chacune des collectivités qui constituent le département du Doubs. C'est, au moment où se fait la décentralisation, l'expression des réalités locales dans l'ordre économique et social.

C'est par-là même, dans une diversité reconnue comme source d'enrichissement pour le patrimoine national, l'hommage rendu à la permanence d'une de nos plus anciennes institutions territoriales, la Commune. Permanence qui, certes, n'écarte pas les évolutions. A travers les siècles, la Commune s'est affirmée, elle s'est équipée, elle s'est adaptée aux transformations de la société.

Communauté humaine, elle a donné à l'homme le sentiment de sa sécurité et de sa responsabilité, devenant, dans l'exercice de la démocratie, le lieu privilégié de la solidarité. Excellente initiative, donc, que l'édition de cet ouvrage - dont voici le premier volume - qui conduit à la découverte des communes du Doubs. Découvrir, c'est comprendre, considérer, c'est par conséquent apprécier, peut-être aimer.

Un vaste travail a été entrepris, à la mesure de la haute ambition de ceux qui en sont les artisans et auxquels je rends hommage. Il servira, sans nul doute, la cause des collectivités locales, et la personnalité propre de ce département franc-comtois.

Il sera précieux pour tous ceux qui cherchent, à travers le nom d'une commune, la survivance d'un passé et l'âme d'un terroir.

Jean AMET, Préfet,

Commissaire de la République du département du Doubs

 

 

Si notre mot« commune » (du latin « communia », choses communes dont chacun a droit aux parts ), évoque couramment la circonscription administrative, il désigne également la collectivité territoriale. C'est dans cette collectivité que chacun d'entre nous a ses racines. Afin de savoir qui nous sommes et d'où nous venons, il faut partir à la recherche de nos sources et les découvrir à travers les témoignages précieusement conservés.

L'être se façonne à l'image de son environnement, la famille évolue en fonction du groupe qui l'entoure.

Dans notre époque tourmentée où plus d'un humain hésite et cherche un sens à sa vie, il est sain de jeter un regard en arrière afin d'essayer de mieux comprendre l'évolution de nos groupes sociaux, de tirer parti de l'expérience du passé, et de prendre exemple sur l'organisation et la vie de nos communes.

Historiens, notables et particuliers, respectueux de l'héritage de leurs pères, nous donnent dans ce dictionnaire une image précise de ce qu'a été chaque commune du Doubs.

Ce travail exemplaire, enrichi d'une étude complète de la situation actuelle de chaque commune, forme une exceptionnelle source de documentation, à l'heure de l'exode rural, de la modernisation des techniques d'exploitation, des transformations profondes dans les structures économiques et sociales.

Mon souhait le plus cher serait que ce constat d'évolution soit une aide apportée aux collectivités locales pour mieux cerner les problèmes d'orientation future et pour favoriser la concertation entre les élus et les habitants du Doubs.

Enfin, cet ouvrage, sera sans nul doute un encouragement à l'entraide et à l'innovation sur la base des acquis du passé.

Georges GRUILLOT,

Président du Conseil Général du département du Doubs

Jean Louis Clade - Dictionnaire des communes du DoubsExtrait


Pierrefontaine, chef-lieu de canton, devenu officiellement Pierrefontaine-les-Varans par un décret du 22.01.1962, est situé à 695 m d'altitude. Le centre, essentiellement commercial, de ce gros bourg rural regroupe ses maisons autour de l'église, puis se prolonge en une large avenue formée par les C.D. 31 et 32 réunis, vaste esplanade qui accueille depuis des temps immémoriaux foires et marchés. Exploitations agricoles, résidences et lotissements, sillonnés par un lacis de rues et de ruelles, éclatent de part et d'autre de cet axe, jusqu'aux fermes et hameaux disséminés dans la campagne.
Le territoire communal s'inscrit dans un synclinal bien individualisé à coeur kimméridgien qui déborde au nord-est sur la Joux de Laviron et qui s'ouvre largement à l'ouest sur le plateau de Vercel. Au nord, au pied de l'anticlinal de Laviron orienté est-ouest dans le prolongement de celui de Belleherbe, le Séquanien marneux favorise les marécages. A l'est, le rocher du Chatey culmine à 905 m d'altitude.

En revanche, la sortie sud du bourg plonge, en longeant le ruisseau du val alimenté par de nombreuses résurgences, vers la profonde et étroite vallée de la Réverotte, affluent du Dessoubre. La route sinue le long du torrent jusqu'à la limite de la commune, à 460 m d'altitude; à partir du Bief Gimeney, sur la rive droite, abrupte, s'accroche la forêt de la Joux.

Sur ce plateau calcaire élevé l'eau est rare, mais la circulation karstique importante. Dans l'Astartien, la grotte résurgence de la Douve (Sous-Velle ou source du val) se développe sur 1.180 m ; la glacière du Bois-du-Roi et la grotte de la Cave à l'Ours occupent la rive gauche de la Réverotte. Dans le Kimméridgien, un petit gouffre, à Vougelière, à la limite de La Sommette, s'est créé en 1912 ; la grotte de l'Ermite et la grotte de la Jacquotte ou Trou des biens (développement 435 m) sont mêlées à l'histoire du bourg. Enfin, dans le Ptérocérien, s'ouvre le Trou du Diable à 3 km environ au sud-ouest de Pierrefontaine...

Jean Louis Clade - Dictionnaire des communes du Doubs

(Pour la suite, consulter le dictionnaire)

 

Retour à la liste